Dire NON à la misère !
Des messages pour le 17 octobre
article effacé

Nous vous partageons quelques-uns des messages que nous avons reçus lors de la journée mondiale du refus de la misère.

"Pour le 17 octobre, nous avons chanté "Donne du coeur au monde"avec tous les enfants des écoles de St Claude. Des tout-petits de la maternelle jusqu’aux plus grands des écoles primaire. On s’est réuni dans les jardins de la ville pour chanter. C’était très beau et à la fin on a échangé nos coeurs en papier, en carton, que l’on avait fabriqué en classe.Chaque année on est de plus en plus nombreux à se réunir et on est content parce que ça veut dire aussi que les adultes ont envie de nous aider à grandir dans un monde plus solidaire." Les enfants des écoles de St Claude, Ile de Guadeloupe

"Je suis centrafricain et je demande à tous les enfants de m’aider à devenir un grand artiste pour faire parler le monde dans les images. Je demande aux parents de payer les frais pour tous les enfants à l’école. L’école fait grandir les enfants. Pour les enfants, il faut aller à l’école chaque jour, il faut étudier, il faut lire pour comprendre la pauvreté et la combattre. J’attends ta réponse ami artiste de Tapori." Défont-John, 15 ans, Centrafrique
 
"Je m’appelle Godwin ; que c’est beau un monde où tous les enfants ont un ballon et des chaussures de sport ! Un monde où les enfants s’écrivent des lettres pour se connaître et partager les joies !" Godwin, 13 ans, Togo
 
"Je suis un jeune du groupe Tapori Lumière de Kadutu...Je vous souhaite une très belle journée du 17 octobre, je prépare beaucoup cette journée. Grâce à Tapori j’écoute mes amis des quatre coins du monde. Mon souhait est d’être toujours en contact avec tous mes amis Tapori. je vais continuer à changer le monde comme Julien d’Haïti." Trésor , République Démocratique du Congo
"A l’école, nous avons fabriqué des banderole et on les a accrochées dans la cour de récréation et après on les a envoyées à Paris pour la journée mondiale de la misère." Céline, 10 ans, France
 
" Je suis contre ceux qui disent que la misere est inluttable. Pour lutter contre ce fléau, il faut d’abord être en communauté, s’unir comme beaucoup d’autres (autorités, parents, étudiants.......) pour lutter. " Ahmed, 22 ans, Egypte
 
"Je souhaite aux enfants de Tapori, la joie et le bonheur, que les enfants serons unis pour toujours, on est tous des frères et soeurs. On partage les moments difficiles comme ça, il deviendront des moments là faciles, chacun respecte l’autre, il n’y aura pas de différence, tous égal à l’autre." Fella, 20 ans, Algérie
 
"Merci les enfants pour ce que vous faites contre la misère et pour l’amitié entre les peuples. Nous, les adultes, on est pris dans la course de la vie et parfois on oublie ces idées fondamentales.... Par vos actions vous ravivez les petites flammes au coeur des adultes que vous rencontrez." Anne-Marie, adulte, France
 
"La misère est injuste parce que des enfants n’ont pas la chance d’aller à l’école mais sont obligés de travailler ils n’ont pas tous un toit ni à manger à leur faim." Guillaume, 11 ans, France

Vous pouvez continuer à en envoyer.